JaelCuriel, une histoire de famille

13 June 2019

JaelCuriel, une histoire de famille

Jael Redinha de Azevedo est la créatrice de la marque JaelCuriel. Dimanche, elle investit les lieux de Silversquare pour fêter les 7 ans de son entreprise, mais surtout pour présenter au public sa collection de sneakers. Découvrez son histoire à travers ce portrait.

C’est en racontant l’histoire de son grand-père au Portugal, que Jael
commence notre entretien et l’on sent que cet homme l’a inspirée. Couturier, il a beaucoup travaillé pour réussir et lui a transmis la passion de l’entrepreneuriat. Après des années à coudre des pièces aussi chics que classiques, il subit un accident qui le contraindra à se réinventer. C’est ainsi qu’il investit son village en ouvrant un café, puis une boucherie, puis une épicerie. La mère de Jael grandira avec l’image de cette homme fort qui a appris seul à lire et qui possède un don pour les relations publiques.

Des histoires entrepreneuriales de son père, la mère de Jael conservera le goût de l’aventure. Portée par ces valeurs, elle quitte le Portugal et construit sa vie à Luxembourg. Les parents de Jael sont tous deux ouvriers au Grand-Duché et c’est ainsi qu’elle est très vite familière du monde du travail.

Vous connaissez peut-être “la petite sous la table” de la librairie rue Notre-Dame ? Eh bien c’est elle. Jusqu’à l’âge de rentrer à l’école, Jael passait ses journées dans la boutique. “J’étais toujours à la librairie, c’est comme ça que j’ai découvert la notion de commerce” raconte-t-elle. “Le samedi, la gérante sortait le champagne, le café et les gâteaux. C’était l’époque des magasins de proximité et tout le monde venait !” Elle ajoute que son goût pour la relation client vient de cette expérience qui a marqué les premières années de sa vie.

Vient ensuite la période de l’école pendant laquelle Jael grandit tout en conservant son intérêt pour le monde du travail. Elle étudie et complète ses journées par un travail d’hôtesse grâce auquel elle amasse de nombreuses cartes de visite – qui l’aideront dans sa vie professionnelle future -.
Elle termine son cursus scolaire par un master en commerce et gestion et des cours du soir en stylisme et couture. Elle enchaîne par un emploi de gérante dans une société de construction. Très vite, ses premières amours refont surface et Jael crée la première marque luxembourgeoise de prêt à porter : JaelCuriel. Elle ouvre un magasin en centre-ville rue Philippe II mais se voit contrainte d’arrêter l’aventure locative lorsque les travaux occupent la vieille ville. Heureusement, elle avait misé sur le web et possède un site en ligne qui lui permet de faire perdurer son activité. Elle quitte Luxembourg pendant 2 ans pour s’installer à Lisbonne où elle ouvre un magasin multimarques. En parallèle, elle développe une collection
de chaussures et de sacs. Elle choisit de produire moins de textile pour se concentrer sur le cuir. En 2016, elle devient grossiste. Aujourd’hui sa marque – made in Luxembourg – est vendue en Chine et Jael prévoit d’importants développements en Asie.

Quand on lui demande ce qui l’inspire dans ses créations, elle répond d’abord qu’elle est femme d’entreprise puis elle parle du confort, du choix des matériaux et du travail des couleurs. Aujourd’hui Jael est aidée par sa mère qui contrôle la qualité de la production au Portugal et agit en tant que manager. Une belle conclusion à cette fresque familiale et entrepreneuriale dont vous pourrez découvrir les créations dimanche.
Pour vous inscrire, envoyez un mail à jael@jaelcuriel.com

We use cookies to keep everything working.
Learn more